Nos publications

Measuring the Contributions of SRI/ESG Investment Strategies

​​​​​​​​​​​​​Philippe Grégoire
 

ESG Attrib Publication.png

Les investissements ESG ont considérablement augmenté ces dernières années et la tendance est à l'accélération. Cet article propose un modèle permettant d'attribuer le rendement associé à l'intégration des contraintes ESG dans la gestion de portefeuille. Les stratégies ESG utilisent des critères objectifs communs à tous les investisseurs, tels que la classification sectorielle ou sectorielle d'une part, et des critères basés sur des scores ou des notations et des seuils d'acceptation d'autre part. Pour les premiers, nous proposons soit d'attribuer les performances par rapport aux indices standards, soit d'utiliser les indices ESG actuels. Pour ces derniers, nous avons développé un modèle basé sur la création d'indices successifs, qui permettent d'isoler l'impact de l'intégration des contraintes ESG dans le management et de s'adapter aux différentes stratégies ESG existantes. Cette approche est complétée par des modèles d'allocation de type Brinson ou des modèles spécifiques pour les portefeuilles obligataires.

Attribution des risques

Philippe Grégoire
Hervé van Oppens

Volatility.png

Dans cet article, nous proposons une méthodologie pour mesurer la contribution effective au risque total et à l'erreur de suivi due à l'allocation ou à la sélection d'actifs. Nous démontrons que la volatilité historique du portefeuille s'explique d'une part par la volatilité et la corrélation des actifs (comme pour la contribution marginale au risque) et d'autre part par la volatilité de la holding (rotation du portefeuille). Les résultats soulignent que ce qui compte pour une contribution efficace au risque, c'est la série chronologique de la contribution au rendement (avoirs à chaque période multipliée par le rendement périodique). L'application de ces résultats à la contribution effective à l'erreur de suivi (TE) montre que ce qui compte, c'est la série chronologique des écarts de rendement excédentaires multipliés par le poids. Ce résultat est différent de la contribution marginale à l'ET, qui dépend uniquement des séries chronologiques de rendement excédentaire et non de l'évolution des avoirs du portefeuille. Nos résultats en matière d'attribution du risque donnent une décomposition exacte du risque total du portefeuille et du TE qui complètent l'analyse d'attribution des retours . La décomposition exacte fait référence au fait que la somme des contributions est exactement égale à la volatilité et au TE du portefeuille.

Dans cet article, nous proposons un modèle d' attribution des risques qui explique la différence entre le risque d'un portefeuille et son allocation stratégique d'actifs. Une première version du modèle d'attribution des risques explique les évolutions du profil de risque par des décisions d'allocation, de diversification et de sélection. La deuxième version est plus intuitive car elle attribue le risque, d'abord aux décisions d'allocation tactique et, ensuite, à la sélection de titres . Les variations des corrélations ou la contribution au risque global du portefeuille sont mesurées par un terme appelé «effet de diversification». L'attribution des risques contribue à une meilleure compréhension des sources de performance car elle relie la source des rendements actifs au risque actif.

Dans cet article, nous proposons un modèle d'attribution pour un portefeuille à effet de levier ou couvert

qui est conforme à Brinson et al. Le modèle prend en compte l'effet des contrats à terme dans l'allocation, affiche un effet de sélection uniquement dû aux titres et non aux contrats à terme, mesure l' effet de levier et, enfin, isole le rendement causé par une corrélation imparfaite entre les contrats à terme et le sous-jacent. classe d'actifs.

AM-Fut Attrib.jpg

Stratégique

Allocation d'actifs

& Attribution des risques

Philippe Grégoire
Philippe Vandooren

Attribution de performance pour les portefeuilles qui négocient des contrats à terme

Philippe Grégoire
Yves Hennard